Blog et actualités du musée Artcolle, l'unique musée consacré à l'art du collage

Suite Nouveaux travaux - Février 2019

Finition de la future nouvelle septième salle du musée de l’art du collage : en osmose avec cette peinture, je me sens tout comme elle au bout du rouleau !
http://www.pierrejeanvaret.com/adherez-a-lassociation-des-amis-du-musee-artcollepub.html

Nouveaux travaux - Janvier 2019

Loin des blablatoriums… A l’abordage de la rénovation d’une future nouvelle salle (la 7ème) du musée Artcolle. Merci aux adhérents de l’association qui ont précocement renouvelé leurs adhésions, celles-ci ont été investi dans l’enduit, la peinture, les rouleaux, etc. Le rez-de-chaussée et le 1er étage étant à présent comme un sou neuf avec ces 6 salles luxuriantes, il était temps d’attaquer les travaux au second étage : une façon comme une autre pour que l’art du collage prenne de la hauteur :
http://www.pierrejeanvaret.com/adherez-a-lassociation-des-amis-du-musee-artcollepub.html

Celui qui s'y colle... ne s'y collera plus... - Janvier 2019

Je suis dans la rédaction – du moins dans un brouillon confus de rédaction – d’un futur ouvrage qui fonctionne par « entrée », au sens où l’entendaient les rédacteurs de l’illustre Encyclopédie, à savoir des articles, que ceux-ci soient de 5 lignes ou de 5 pages. A ma lettre C – et suivant le plan-sommaire que je me suis établi (soit plus d’un millier d’entrées) j’arrive à « Celui qui s’y colle ». Pour ceux qui s’intéressent à l’art du collage au-delà de leur propre production (c’est-à-dire pas grand monde, mais c’est ce pas grand monde-là, mes âmes sœurs, qui suit mes ouvrages et donc mes recherches depuis plus d’un quart de siècle) « Celui qui s’y colle » est le titre de la première exposition de collage organisé en France en 1920* à la galerie Sans pareil par André Breton pour Max Ernst. Le titre de cette première exposition historique est assez lumineux et hautement poétique pour que l’ensemble soit une belle légende dorée que j’ai moi-même fort appréciée. Et je ne compte pas les ouvrages et articles faisant référence à cette légende ! Le seul souci est que j’ai horreur du « copié-collé » - propre à ceux ou celles qui ont l’imaginaire amputé – et que j’aime vérifier et revérifier - particulièrement pour cet ouvrage ultime - toutes les sources, même si elles proviennent de gens au-delà de tout soupçon d’amateurisme. Et… zut : la légende s’est dégonflée à la véracité des faits. La galerie n’a jamais existé : « Au sans pareil » était une petite maison d’édition fondée en 1919 par René Hilsum qui exposait dans sa librairie (la librairie Au sans pareil, crée un an plus tard) quelques artistes des nouvelles tendances de l’époque. Breton a bien organisé une exposition dans cette librairie, pour Max Ernst, mais l’exposition ne se nommait pas Celui qui s’y colle, mais : exposition dada. Ce n’est qu’en 1928, à la galerie Pierre, qu’aura lieu une exposition nommée « Celui qui s’y colle » - exposition du peintre Pierre Roy dont le catalogue sera préfacé par Aragon. Peut-être il y a-t-il eu confusion entre ses deux expositions, sachant également que la première exposition collective sur l’art du collage en France, qui aura lieu quelques années plus tard, sera elle aussi préfacée par Aragon. Confusion, et/ou cinquante années de copié-collé, ce qui est sûr, c’est qu’à présent Celui qui s’y colle, ne s’y collera plus.

* Suivant les ouvrages et les articles cette exposition a eu lieu en 1919,1920,1921,1922 ou 1923… je confirme présentement : 1920.

Rejoindre & soutenir le musée de l'art du collage :

.